Accueil Tendances & Créateurs Mathilde Clothes

Mathilde Clothes

écrit par Charlotte février 19, 2018
Mathilde Clothes

Parmi les marques lyonnaises qu’on adore, Mathilde dénote par ses valeurs affirmées slow fashion aux accents féministes, mais surtout par l’esthétique de ses créations. Modernes pour son côté minimaliste, le vêtement de Mathilde sait être élégant et confortable.

Une marque à l’image de sa créatrice

 Mathilde Allemand est une jeune créatrice de 26 ans qui a lancé une marque qui porte son nom en 2016. Styliste de formation, elle a fait ses preuves à l’Atelier Chardon Savard, où elle a appris à développer sa créativité. Elle a ensuite travaillé pour deux figures de mode, auprès de qui elle s’est beaucoup enrichie.

Tout d’abord à Londres, auprès du créateur avant-gardiste Gareth Pugh. Installé dans une mouvance gothique, il est reconnu mondialement dans le monde de la mode pour son « clubwear » et son approche novatrice du luxe moderne. Mathilde a pu travailler la broderie, un travail très minutieux, qui l’a aidé par la suite, à travailler la matière tissée sur ses futures collections. Puis chez Panthéone, aux côtés de la directrice artistique de cette griffe parisienne qui a malheureusement aujourd’hui fermé. La marque se jouait des codes masculins  streetwear pour créer des vêtements à la fois féminins et décomplexés. Mathilde a surtout dessiné les collections, avant de travailler à en créer une de A à Z.

La styliste s’est laissée menée par la passion, décidant ainsi de créer sa propre marque de prêt-à-porter. Dans cette idée de désencombrer le paysage mode, de consommer moins, mais mieux, elle se tourne vers les valeurs de la slowfashion, prônant une mode plus réfléchie. Après une campagne de crowdfunding réussie, la créatrice propose des pièces intemporelles, fabriquées en petite série et en privilégiant la qualité d’une production française. Mathilde coupe et tisse les pièces qu’elle vend dans son atelier-appartement, à Lyon. La confection des vêtements est ensuite confiée à des artisans de Beaurepaire dans la région Rhône-Alpes. Elle sélectionne ses tissus à Paris, en choisissant de n’acheter que des matières fabriquées en France, telles que du drap de laine ou du coton. Des matières nobles qui justifient le prix de ses créations.

Des pièces d’un japonisme modernisant

Mathilde est aussi et surtout, fascinée par la culture japonaise : son art de vivre, la façon dont leur esprit respire … Ses créations s’inspirent du grand Yohji Yamamoto qui imagine des vêtements pour la femme active, et d’Issey Miyake qui revendique des pièces universelles.

Dans les années 80, Yamamoto révolutionne la mode très colorée de l’époque en créant des vêtements très épurés. Son travail prendra racine dans un nouveau concept : consommer la mode différemment, en choisissant peu de vêtements, mais de très bonne qualité. Issey Miyake, symbole de l’excellence japonaise, se démarque des procédés classiques pour privilégier dans ses créations, l’harmonie du rapport entre le corps et le vêtement. L’esthétique est alors mise au second plan face à la réflexion autour du vêtement et du corps. Pas de fioritures ni de décorations chez ce créateur de génie, les lignes sont pures et radicales, en accord avec sa philosophie zen.

Vous retrouverez cet esprit dans les deux collections chez Mathilde, qui joue sur la subtilité des matières et des coupes. Ses vêtements font l’éloge d’une praticité pour la femme active : amples, épurés et élégants.

Des collections bien pensées

Confectionnée en 2017, « Lines », la première collection de Mathilde est d’un bleu marine puissant et d’un blanc lumineux. Les vêtements proposés traduisent des lignes pures, d’une élégance et d’une praticité indissociables. Également inspirée par les œuvres artistiques de Pierre Soulage, Mathilde décide de travailler sur la verticalité du vêtement, au travers de la rayure. Elle crée aussi une opposition intrigante entre matière lisse, plutôt sage, et texture en relief, créant ainsi un mouvement indescriptible.

La nouvelle collection nommée « 1994 », pose d’emblée, un ton féministe. Le combat du droit des femmes est, pour Mathilde, d’une importance capitale. Chaque pièce porte le nom, d’une figure emblématique de la lutte pour les droits de la femme. Par exemple, le top « Simone B » -vous l’aurez compris fait référence à la militante et activiste du Mouvement de Libération des Femmes des années 1970 : Simone de Beauvoir. Nous retenons comme pièces phares de cette collection, l’intemporel Kimono « Malala Y » et la splendide robe « Olympe de G ». Son tissu en Jacquard à fleurs lui apporte toute sa préciosité.

Mathilde, offre à la mode un souffle de modernisme poétique. Par son parcours, ses inspirations, sa culture et son savoir-faire, elle propose de belles créations, réfléchies pour la femme et exécutées avec passion. N’hésitez pas à demander une visite de son showroom lyonnais et à rencontrer la créatrice en vous adressant à contact@mathilde-clothes.com. Ou rendez-vous sur son site internet.

 

mathilde-clothes.com

 

mue-magazine-mode-ethique

Envie d'en lire plus ?