Accueil Beauté Marcela Sabiá, positive corps et âme

Marcela Sabiá, positive corps et âme

écrit par Noémie juin 13, 2018
Marcela Sabiá, positive corps et âme

Marcela Sabiá est brésilienne, elle à 26 ans, elle est illustratrice. Elle fait aujourd’hui partie de ces artistes qui aiment les corps, les vrais, ceux qui sont parfois couverts de cellulite ou d’acné.

Marcela, body positive

A l’origine de cette envie de vraies beautés, un cruel manque de confiance en elle. Les diktats de l’esthétisme, très présents au Brésil également, cloisonnent la beauté à une définition minime, lisse, dans laquelle aucun(e) d’entre nous ne se reconnaît réellement. Au lieu de se regarder de travers dans le miroir, à tenter de cacher ceci ou de mettre en avant cela, Marcela Sabiá nous invite à l’acceptation et l’amour de soi, et c’est très beau à voir.

Si à la base le dessin sert de catharsis à Marcela et l’aide à s’accepter après un passage difficile dans le monde professionnel de la publicité, elle trouve vite un public avide de représentations réalistes et optimistes de leurs petites imperfections, afin de se les réapproprier pour les assumer, voire les aimer, en tout cas à ne plus s’en cacher. Dans la vague du “Body Positive”, Marcela Sabiá ajoute sa pierre à l’édifice, et son compte instagram compte déjà 35,8 millions d’abonnés.

Marcela, l’artiste

Sur ses illustrations presque naïves nous retrouvons des corps imparfaits, grands ou petits, ridés, minces ou charnus, des corps marqués de cicatrices, de boutons, bref de vraies féminités qui, bien que couchées sur le papier, semblent plus en vie que certaines Instagirls. D’autres fois, Marcela sort ses crayons de couleurs pour parler de santé mentale, de dépression, autre tabou sociétal souffrant de mauvaises représentations. Malheureusement, tout le monde n’aime pas voir Blanche Neige avec des boutons et l’artiste reçoit à chaque publication son petit lot de haters, preuve que la vue d’une cuisse un peu grasse reste encore à ce jour source de jugement.

Alors Marcela accompagne ses illustrations de petits textes, rappelant à tout instant qu’il faut s’aimer, aimer les autres, s’accepter et accepter les différences.  C’est à force de représentations sans filtres de ce que nous voulons voir, de ce que nous sommes, que nous seront perçues comme telles.

Véritable ôde aux singularités et aux défauts (qui n’en sont pas), farandoles de seins, de postérieurs, de corps, la beauté à autant de définitions qu’il existe d’individus, nous sommes tous et toutes les muses de Marcela Sabiá. Merci pour ça.

 

marcelailustra.com

 

mue-magazine-mode-ethique

Envie d'en lire plus ?