Home Actualités Pourquoi parler de seconde main ?

Pourquoi parler de seconde main ?

written by Charlotte septembre 20, 2017
lasecondemain-mue-magazine-mode

Comment vous faire comprendre que les vêtements de seconde main c’est loin d’être has-been, anti-fashion ou complètement dépassé ? Au contraire, les friperies ou autres magasins de seconde main ont bien plus à vous offrir que ce que vous pouvez imaginer. C’est une véritable mine d’or ! Après avoir consacré un long reportage à la seconde main dans notre deuxième numéro, on a voulu vous expliquer les raisons de notre choix.

1- Parce qu’on revalorise des matières existantes

Être engagé, c’est bien. Mais pas tout le monde ne peut pas se permettre d’acheter des vêtements en lin, en chanvre, coton biologique ou autre matière nobles et éco-responsables. C’est pourquoi acheter des vêtements d’occasions, c’est participer à une économie circulaire. En offrant une seconde vie à ces vêtements, on limite l’extraction de nouvelles matières premières, on ne produit rien de neuf : on revalorise ce qui existe déjà.

2- Devenir la reine des petits prix : c’est possible !

Acheter des vêtements de seconde main à tout petit prix, n’est-ce pas là un argument convaincant ? Faire le choix de l’occasion, c’est en effet bénéficier de pièces vintages à prix tout doux. En gros, dans une friperie, on dépense moins, ce qui permet d’acheter plus ! Le troc et le prêt te permettent aussi de cadrer ton budget shopping. Alors ? Envie de faire de bonnes affaires ?

3- Un look sans limite

En faisant le choix de la seconde main, tu as peu de chance de tomber sur une copine sapée comme toi. Pièce unique, rare de style, look rétro, vintage, excentrique ou militaire : vous le savez, chiner est tout un art. On arpente les rayons des friperies, à la recherche de cette pièce unique venue du passé pour pouvoir se confronter aux tendances les plus actuelles. Ici, il n’y a pas de règles : tu peux t’amuser à mixer les époques, les matières et les couleurs en toute liberté.

4- Un vestiaire qui traverse le temps

Grandes marques, petites créations, pièces sans étiquettes, converses et chapeau melon : dans la fripe, il y en a pour tous les goûts et, sutout, toutes les époques. Fan de l’élégance des années 30 ? Ou plutôt adepte des pattes d’eph’ des années 80 ? Tout se mélange dans les rayons du vintage où haute couture et fast-fashion sont parfois sur le même portant. Une diversité décomplexée, qui fait marcher notre imagination.

5- Friperie à la folie !

Farfouiller, fouiner, chiner, dénicher… Entre nous, faire son shopping en fripe, c’est quand même vachement plus sympa que de passer l’après-midi dans un centre commercial ! Perdu au beau milieu d’un flot de vêtements, noyé sous une ribambelle d’accessoires et de tendances venues de toutes les époques, il semblerait que l’on soit plongé au beau milieu de la Fashion Galaxy, coincé au cœur d’un conflit espace-temps. Quoi de plus excitant !?

6- La propreté et la non-toxicité, on préfère…

Plomb, arsenic ou nickel, c’est la liste des produits toxiques que contiennent les vêtements bien alignés qu’on retrouve en magasin aujourd’hui. Sympa ! Les vêtements neufs sont présentés de manières impeccables, tous recouverts d’apprêts mauvais pour la peau. Ils peuvent servir à donner une brillance aux vêtements pour les rendre plus attrayants. Avec un vêtement d’occasion, on est moins exposé aux toxines, vue qu’elles auront étaient éliminées au fur et à mesure des lavages. 

7- Recréer un lien avec le vêtement

Le vêtement de seconde main a ce petit truc en plus que les vêtements neufs de grande distribution n’auront jamais : une histoire. Chaque pièce te racontera son passé. À travers une petite usure, une petite décoloration, une couture un peu différente, une coupe d’un autre temps… À travers ces vêtements, c’est l’histoire de la mode qui défile devant tes yeux. Et ça, ça vaut de l’or.

Parce que c’est quand même bien mieux pour ton moral, tes inspirations, ton porte-monnaie et notre planète … 
Plutôt que d’acheter systématiquement des habits neufs qui seront démodés dans un peu plus de trois semaines, ou troués dans moins de six mois, faisons le choix d’un style d’occasion ! Pour plus d’idées, on vous invite à lire notre reportage dans PRUNE : 20 pages d’idées, de concepts, de renouveau pour une mode d’occasion aux valeurs intemporelles.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, vous pouvez aller jeter un œil à ce qu’on a pu faire d’incroyable, avec quelques vêtements d’occasion loués chez Hylla la penderie partagée et, au passage, découvrir notre sélection de bonnes adresses vintage ! C’est par ici.

mue-magazine-mode-ethique

Envie d'en lire plus ?