Home Actualités L’ingénierie environnementale

L’ingénierie environnementale

written by Zoé décembre 2, 2017
L’ingénierie environnementale

Au détour d’un like facebook, on a fait la connaissance d’Aymeric Bemer. Passioné par son métier de consultant spécialisé dans l’ingénierie et la conception environnementale, Aymeric nous parle de revalorisation, de transformations des matières mais aussi du Métisse®, cet isolant conçu à partir de fibres textiles recyclées.

Bonjour Aymeric, vous êtes donc ingénieur spécialisé dans la conception et l’ingénierie environnementale. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours et vos objectifs ? 

Après un premier parcours dans le domaine de l’énergie, j’ai choisi d’appliquer mes connaissances de thermicien dans la réflexion conceptuelle d’ouvrages écologiques et bioclimatiques. J’ai alors intégré l’école d’architecture de Strasbourg. Cette expérience ne m’a pas laissé indemne, les personnes que j’ai pu rencontrer présentaient une créativité et des connaissances diverses que nous associons dans la réalisation de projets innovants et ambitieux. Je suis ressorti de cette expérience universitaire avec une mordante détermination et le vœu d’être, à ma façon, l’un des nombreux acteurs de la transition écologique. J’ai complété ma formation en intégrant l’Institut Supérieur d’Étude du Développement Durable de Paris en Management du Développement Durable.

Mon parcours pluridisciplinaire m’a permis d’intégrer l’agence Franck Boutté Consultants, reconnue pour son approche conceptuelle innovante et précurseur dans la réflexion environnementale intégrant les préoccupations environnementales pour en faire de véritables moteurs créatifs, économiques et techniques de projets vertueux. Ingénieur d’études en conception bioclimatique, j’accompagne la stratégie environnementale d’un ouvrage architectural en définissant la pertinence de sa morphologie, de sa typologie, de sa matérialité et des systèmes afin de traiter durablement les besoins en lumière naturelle et besoins énergétiques, tout en apportant une cohérence dans les choix de conceptions.

Quel est donc le Métisse®, cet isolant que vous préconisez dans votre démarche responsable ? À partir de quelles matières premières est-il réalisable ? 

Le Metisse® est un isolant que nous définissons comme responsable, car il est conçu en fibre de coton issu de vieux vêtements recyclés. C’est en réalité un concepteur français qui a eu l’idée de reconditionner les vêtements jetés dans les points Relais.

Pour rappel, le Relais, est une société coopérative et participative qui récolte les vieux vêtements et textiles qui ne vous satisfont plus. La collecte se fait principalement par le biais de gros boxes en acier que nous croisons aux coins des rues, généralement entre des bacs à verre et des cartons. Les vêtements sont nettoyés puis réutilisés via le circuit solidaire d’Emmaüs, ou bien reconditionnés afin d’être revalorisés en matière première et non en déchets. Le volume de textile récupéré étant conséquent, la transformation de ce textile en isolant permet de répondre à l’offre de matière disponible en quantité et donc si besoin d’isoler bureaux, commerces et logements.

Si, après avoir acheté et porté ce vêtement, vous décidez de le jeter sans penser à le recycler, alors vous orientez l’avenir de votre produit vers ce que l’on appelle une économie linéaire, puisque le produit n’a vécu qu’un cycle d‘extraction, de transformation, de transport, d’usage et de destruction. Si, en revanche, vous abordez une démarche responsable et que vous recyclez votre vêtement usé, vous effectuerez une économie circulaire, puisque vous redonnez une seconde vie à votre vêtement qui devient non plus un déchet, mais une matière première pouvant révéler un nouveau potentiel dans un contexte différent.

Le Relais intervient intelligemment dans cette phase décisive de traitement. C’est un service qui vous permet facilement de reconsidérer l’avenir d’un produit encombrant. Le Métisse® quant à lui intervient dans la nouvelle phase de transformation de la matière qui sera réemployé comme isolant.

Pour cela le textile est collecté, puis soigneusement trié avant d’être déchiqueté pour délier les fibres dans le but d’être plus aisément traitable. La matière brute présentant 70 % de coton minimum est mixée et mélangée avec des produits antibactériens et ignifugeables. Le tout est ensuite mélangé avec 15% de liant polyester afin de donner à l’isolant une certaine rigidité. Une fois chauffée et compressée, la production de l’isolant est prête à être installée. Finalement, l’objet destiné à vous tenir chaud devient un déchet écologique, éthique, et durable devenant l’objet qui garantit votre confort ambiant.

Quels sont les avantages d’utiliser cet isolant plutôt qu’un autre ?

Cet isolant est recyclé donc présente peu d’impacts environnementaux en comparaison avec d’autres isolants synthétiques directement transformés à base de matières fossiles. Nos choix de conception doivent être orientés vers des matériaux présentant peu d’émissions de gaz à effet de serre. Le coton, même traité et ayant subi plusieurs transformations, reste un matériau biosourcé, issu de la terre. Il est également issu du circuit court, avec une fabrication 100% française et en collaboration avec des organismes socio-économiques aidant certaines personnes en insertion sociale et professionnelle à trouver un emploi durable. Au niveau de ses propriétés thermiques, le Métisse® est comparable à tous les autres isolants performants sur le marché. L’épaisseur varie de 5 à 20cm et présente une facilité de pose étonnante. Sa capacité phonique est également très intéressante, sa texture fibreuse absorbe le son et offre un réel confort acoustique. En plus de garantir une longue espérance de vie, il est ignifugé et antibactérien.

Toutes ces propriétés thermiques, acoustiques et éthiques nous poussent à encourager la diffusion de ce produit dans nos projets vertueux et performants. En vue des problèmes climatiques et environnementaux actuels et futurs, ma position de consultant me permet d’orienter les concepteurs d’un projet vers des solutions durables et encourager les concepts responsables. Stocker des déchets reconditionnés dans les murs, sols et plafonds permet d’éviter la phase finale d’incinération et donc limiter les rejets de CO2 dans l’atmosphère.

On dit toujours qu’une innovation en entraîne une autre. Quelles sont les prochaines étapes de développement pour les innovations en textiles recyclés ?

L‘éco-conversion a le vent en poupe. Une première réflexion mondiale a vu le jour à la suite au choc pétrolier de 1974, accentué par le « rapport Meadows » présenté en 1972 par Le Club de Rome composé des plus grands scientifiques, économiques et experts de 52 pays, nous questionnant sur notre dépendance aux matières fossiles et les limites de la croissance mondialisée d’après-guerre.

Après cette prise de conscience générale, une période de remise en question a surgi des esprits pour aboutir petit à petit à l’émergence de projets environnementaux à grande et moyenne échelles destiner à changer de paradigme. L’apparition de certains scandales médiatiques socio-économiques et environnementaux à aider à dévoiler certaines irrégularités morales alors inconnues. Le vingt-et-unième siècle voit apparaître de nombreux projets innovants prenant en considération le triptyque du développement durable : ou comment faire évoluer un projet sur les axes sociaux, économiques et environnementaux. Le but étant de continuer à se développer sans entraver les ressources actuelles essentielles au développement des générations futures.

Le Métisse® présente de fortes ambitions dans ces 3 axes, il peut donc être identifié comme modèle dans le domaine constructif et du réemploi. Le gisement de matière textile est présent partout. Tous projets ambitieux provenant de l’artisan ou industriel peuvent voir là un potentiel à traiter. Une matière fibreuse peut être transformée de manière indéfinie, seule l’imagination fixe ces limites.

Un grand merci à Aymeric Bemer pour cette présentation si complète, sa gentillesse et son implication.

mue-magazine-mode-ethique

Envie d'en lire plus ?